Marc Gagnon est l’athlète Canadien ayant remporté le plus de médailles au total, soit 5 entre 1994 et 2002 en patinage de vitesse (3 or, 2 bronze).
Les cinq anneaux représentent les cinq continents. Ils sont entrelacés pour indiquer l’universalité de l’Olympisme et la rencontre des athlètes du monde entier au moment des Jeux Olympiques. Sur le drapeau olympique, les anneaux apparaissent sur un fond blanc. Combinées de cette façon, les six couleurs du drapeau (bleu, jaune, noir, vert, rouge et blanc) représentent toutes les nations.

 

La paix ou l’argent?
par Jordan K. Brien
 

     L’impact économique des jeux olympiques sur le pays organisateur est énorme et est devenu presque aussi important que le côté sportif. Cependant, afin d’avoir la chance de recevoir les jeux olympiques, certains pays sont prêts à débourser des millions de dollars dans diverses infrastructures, que ce soit des hôtels ou l’endroit où auront lieu les compétitions sportives. Les Jeux Olympiques de Pékin qui auront lieu à l’été 2008 n’y font pas exception.

     En effet, il s’agira des Jeux Olympiques les plus coûteux de l’histoire puisque le montant servant à les financer s’élève à 40 milliards de dollars, en plus de construire 14 nouvelles infrastructures qui serviront à accueillir les compétitions sportives et d’investir 9 milliards de dollars dans le transport en commun1. À tous ces coûts qui serviront à accueillir les compétitions et à conduire le public qui assistera aux compétitions sportives s’ajoute le nouvel aéroport construit par le gouvernement chinois. Cet aéroport s’élève à un montant de 1,8 milliard de dollars et à été construit dans le but d’accueillir des millions de touristes pour ces Jeux Olympiques2. Ainsi, ces éléments démontrent que le pays hôte des Jeux Olympiques ne craint guère de débourser des sommes astronomiques afin d’avoir la possibilité d’accueillir les jeux, puisqu’il est conscient que l’argent provenant du nombre incroyable de touristes qui visiteront le pays lors des compétitions servira à rembourser, en plus de faire de la publicité pour le pays et ainsi attirer des touristes pour les années à venir. En plus de l’argent venant des touristes, les droits de télédiffusion, les commanditaires et les billets sont parmis d’autres sources de revenus. Les droits de télédiffusions ont rapportés, lors des différents Jeux Olympiques entre 2001 et 2004, environ 2 milliards de dollars, les commanditaires environ 750 millions de dollars et les billets 400 millions de dollars3. Il semble donc que les pays tentent d’obtenir les Jeux Olympiques afin de faire des profits et d’attirer les touristes pour contribuer à leur propre publicité.

     Puisqu’il est impossible de parler des conséquences des jeux olympiques sur le pays dans le cas des Jeux de Pékin puisqu’ils n’ont pas eu lieu, les références se feront pour les Jeux Olympiques d’Athènes de 2004. Ainsi, suite à la tenue des Jeux Olympiques dans la capitale de la Grèce, Athènes a pu changer son réseau de transport en commun, construire un nouvel aéroport, de nouvelles voies à grandes vitesses, a construit des dizaines d’hôtels et a construit des infrastructures qui serviront à accueillir des congrès internationaux. En plus des revenus que la ville a obtenus servant a changer complètement la ville, elle a reçu une immense publicité qui a permis de relancer le tourisme qui venait de faire face à cinq années difficiles. Cependant, les jeux olympiques et les 18 nouveaux stades construits dans le but de les accueillir n’ont pas que du positif puisque le gouvernement se demande présentement ce qu’il fera de ces stades, deux sont déjà transformés en centres commerciaux. Puis, ceux qui ne seront pas transformés serviront de bureaux pour des administrations et des services publics qui ont d’ailleurs été payées par les citoyens, par le biais des impôts. Malgré le fait que le coût total des jeux n’a pas été révélé, le gouvernement assure que la totalité a été remboursée par les droits télévisuels, les billets et les commanditaires4. Ainsi, il est à noter que les Jeux Olympiques d’été de 2004 ont été bénéfiques pour la ville d’Athènes puisqu’ils ont attirés plusieurs téléspectateurs, soit 40 milliards au total, donc, au plan matériel, ils ont une vision plus favorable sur le pays et plus particulièrement sur Athènes.

     Ainsi, d’après les éléments retenus jusqu'à présent, il semble que le but des Jeux Olympiques est maintenant davantage axé sur la promotion du pays hôte et non sur les athlètes participants. Cependant, certains pays sont près à débourser plusieurs millions de dollars dans le développement de leurs athlètes, notamment la Chine pour qui les estimations du nombre de médailles d’or remportées s’élèvent à 45 lors des prochains Jeux Olympiques, ce qui représente une augmentation de 13 médailles depuis les Jeux d’Athènes5. Ces résultats anticipés, sont fondés sur le fait que la Chine a développé deux académies servant à perfectionner l’entraînement des meilleurs athlètes, en plus de financer pleinement les athlètes les plus prometteurs. Le Comité International Olympique affirme, quant à lui, que l’argent sert avant tout à financer divers programmes qui, à long terme, serviront à propager l’esprit des Jeux Olympiques dans le monde, ces programmes servent par la suite à financer le Mouvement Olympique. Cet argent est ensuite redistribué de façon égale entre les Comités olympiques et les Fédérations internationales afin d’assurer leur survie, en plus de permettre la promotion des athlètes et de leur sport dans le monde6.  Cela signifie donc que le développement des athlètes et du Mouvement Olympique mondial est aussi financé par les Jeux Olympiques et par certains pays et commanditaires, cependant cette partie du financement passe sous silence devant l’argent que dépense le pays et l’argent qui lui revient.

     Finalement, malgré ce que certains pensent, l’argent qu’amène la tenue des Jeux Olympiques aide financièrement les athlètes et le mouvement sportif mondial. Cependant, les sommes étant si petites comparativement à l’argent servant à financer les infrastructures, les transports, la télédiffusion des Jeux Olympiques et toutes les autres dépenses reliées à la présentation de ceux-ci occasionne le fait que le financement des athlètes est amoindri. Toutefois, il semble clair que certains pays tiennent à obtenir l’organisation des Jeux Olympiques afin de financer ce dont ils auront besoin pour leurs projets futurs et surtout pour la publicité que cet événement d’envergure mondiale apporte, comme le démontre l’exemple du tourisme en Grèce. En terminant, même si les Jeux Olympiques sont devenus une source de revenus et favorise le pays organisateur d’un point de vue publicitaire, le côté sportif de ceux-ci demeure l’un des buts présents des Jeux Olympiques.

 

Sources


1. «Pékin, la folie des grandeurs». [En ligne]. http://www.chine-nouvelle.com/pekin2008/chiffres.html. (Page consultée le 10 février 2008)

3. INTERNATIONAL OLYMPIC COMMITTEE. «Olympic marketing fact file». [En ligne].               http://www.olympic.org/fr/utilities/reports/level2_fr.asp?HEAD2=49&HEAD1=8 (page consultée le 10 février 2008)

4. MAKRI, Katia. «Sauvegarder l’héritage et l’esprit des Jeux». [En ligne]. http://www.monde-diplomatique.fr/2006/08/MAKRI/13841 (page consultée le 10 février 2008)

5. Glendinning, Matthew. [En ligne]. «Team China will strike gold in Beijing» http://www.economist.com/theworldin/displaystory.cfm?story_id=10125668 (page consultée le 15 février 2008)

6. COMMITÉ INTERNATIONAL OLYMPIQUE. «Objectifs du marketing olympique». [En ligne]. http://www.olympic.org/fr/organisation/facts/introduction/objectives_fr.asp (page consultée le 10 février 2008)