Anthropologie

Les ethnies

Il y a plusieurs ethnies qui vivent sur le territoire de l’Afghanistan. Les ethnies sont les Pachtouns, les Tadjiks, les Hazaras, les Ouzbeks, les Turkmènes, les Kirghizes, les Aïmaks, les Baloutches et les Braouis, et finalement les Nouristanis. Selon certains, les talibans viennent de l’ethnie nommé Pachtouns qui sont majoritaire dans le pays. Ajoutons aussi que cette ethnie représente environ 40-50% de la population totale de l’Afghanistan, soit 6.5 millions de personnes, alors que les Tadjiks sont 4 millions de personnes, les Hazaras sont 1.3 millions de personnes, les Aïmaks sont approximativement 750 mille personnes, les Nouristanis sont une centaine de milliers. Bien qu’il y est de nombreuses langues parlées dans le pays, les deux langues officielles sont le patchou et le dari (dialecte perse). La religion est très importante dans le pays et bien que tous les Afghanistan soient musulmans, 80% de ceux-ci sont Sunnites et 20% sont Chiites dont les Hazaras et les Tadjiks. 1

De plus, le mode de vie diffère pour chacune des ethnies de l’Afghanistan. Les Pachtouns (notamment appelés Talibans) sont des cultivateurs et des éleveurs de bétail se situant dans le Sud et le Sud-Est de l’Afghanistan ainsi que dans quelques provinces pakistanaises à la frontière du Nord-Ouest de l’Afghanistan et du Balouchistan. Ils sont patriarcales et se divise en nombreuses tribus dont les principales se nomment les Doranni et les Ghilzai. Les Tadjiks, eux, sont des cultivateurs et des commerçants se situant dans le Nord-Est de l’Afghanistan jusqu’à la ville de Kaboul ainsi que dans plusieurs îlots dans l’ouest du pays. Ils sont divisés en deux grands groupes ethniques, les Tadjiks montagnards et les Tadjiks des plaines, le premier groupe étant chiite et le second groupe étant sunnite. Les Hazaras sont chiites, tout en étant des agriculteurs et éleveurs. Ils sont des descendants des Mongols restés pris en Afghanistan lors de la fin de l’Empire mongols et de la Conquête à la fin du 14e siècle. Ils vivent dans les plateaux et les vallées des provinces centrales de l’Afghanistan. Les Kirghizes vivent à l’Ouest et au Nord de l’Afghanistan. 2

Les Ouzbeks sont des descendants des envahisseurs turco-mongols, mais aussi des cultivateurs et des artisans. Plusieurs d’entre eux sont des sunnites non pratiquants mais tous sont sunnites. Ils sont d’ailleurs considérés par les autres sunnites comme des infidèles. Ils habitent au Nord de l’Afghanistan, près des frontières avec le Turkménistan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan. Les Turkmènes sont une ethnie sunnite divisée en clan d’éleveur de moutons, de chèvres et de chevaux. Ils vivent au Nord de l’Afghanistan, au Turkménistan, au Nord-Est de l’Iran, en Turquie, en Russie et en Chine. Les Aïmaks sont une ethnie formée de plusieurs clans vivant dans les montagnes au centre-ouest de l’Afghanistan, dans la province de Ghowr (voir carte si dessous). Cependant d’autres habitent au Nord-Est de l’Iran et au Tadjikistan. Ce sont des semi-nomades sunnites parlent plusieurs dialectes. 3

Les Baloutches vivent au Nord du Pakistan dans le Baloutchistan, au Sud-Ouest de l’Afghanistan dans les provinces de Quandahar, Helmand et Nimruz, près de la frontière du Pakistan (voir carte si dessous), en Iran, au Turkménistan. Les Braouis sont une ethnie qui c’est mélangé au cours des siècles vivent comme les Baloutches dans les provinces de Quandahar, Helmand et Nimruz, ainsi qu’en Iran et au Pakistan. Les Nouristanis sont une ethnie vivant dans les provinces de Konarha et de Laghman (voir carte si dessous), à l’est de Kaboul ainsi que dans les hautes vallées de l’Afghanistan sur le versant sud de l’Hindou Kouch oriental. 4 Voici une carte intitulée Groupes ethnolinguistiques de l’Afghanistan montrant la diversité et la localité pour les principales ethnies y vivant 5:


La culture afghane

La religion écrite dans le Coran n’est pas suivie à la lettre par les musulmans, contrairement après la prise de pouvoir des Talibans, qui était dictée mots pour mots du Coran et devait être suivie à la lettre par tous les musulmans. 6 Ensuite, la famille en Afghanistan est très importante. Le rôle de la femme et de l’homme est très clair et est préciser par les traditions. Les femmes sont responsable des tâches concernant la maison et les hommes celle de gagner de l’argent en allant à l’école, en s’instruisant pour ainsi avoir un meilleur travail plus tard. Toutefois, dans la vie professionnelle, les femmes n’existent pas puisqu’elle ne travaille pas en dehors de la maison. Les mariages arrangés par les familles sont souvent nombreux pour les enfants. Certains facteurs sont très importants tels que choisir un membre de la tribu ayant un statut particulier, une carrière. La famille traditionnelle vit généralement dans la même maison et lorsqu’un mâle de la famille se marie, le jeune couple vient vivre dans une pièce de la maison des parents du jeune homme. De plus, la famille est quelque chose de sacré chez les musulmans et vraiment très protégée, ainsi enquêter sur une famille est fortement déconseiller. 7

Ensuite, les membres masculins d’une famille sont chargés de protégé l’honneur de leur famille, car celle-ci est très importante pour eux. L’honneur familial concerne plus souvent la protection de la vertu des femmes et des filles, leurs habillements, leurs interactions sociales, leurs éducations et les activités économiques de la famille. De plus, les rôles de l’hospitalité sont les suivantes: si vous êtes invités chez quelqu’un vous aurez toujours droit à la meilleure nourriture que la famille peut vous offrir et ils vous resserviront de tout jusqu’à ce que vous leur disiez que vous n’en voulez plus en mettant la main au dessus d’une tasse, par exemple, et en disant «bus» qui signifie «plein». 8

L’étiquette à respecter à table est la suivante, il faut enlever ses chaussures lorsque vous entrez chez quelqu’un en Afghanistan, la nourriture sera servie par terre dans des assiettes ou des bols de plastique et vous serez assis sur des cousins par terre également. Il est également interdit de s’assoir avec les pieds devant les autres personnes, car cela sera considéré comme impolis, et si vous ne pouvez pas vous accoter sur un mur alors asseyez-vous aussi confortable que possible. Vous devez également attendre que l’on vous montre votre place avant de vous assoir. La nourriture sera toujours servit pour toute la famille dans la même vaisselle et sera partager en portions égale (dans d’autres assiettes) pour tout les membres de la famille. Rappelez-vous aussi de ne jamais utiliser la main droite pour manger et de passer ainsi que prendre les plats de la main gauche. Finalement, la nourriture se prend par le bout des doigts et est manger en petite quantité à chaque bouché, cela éviter qu’elle tombe sur sur vous et vous salisse. 9


Famille afghane (Photo : Manu Pochez / RFI)

La situation des femmes et des hommes
sous le régime des Talibans

Les femmes, avant le régime des Talibans, exerçaient des métiers tels que journalistes, infirmières, docteures, enseignantes, hôtesse de l’air, etc. Elles étaient libres d’aller à l’école et ne portaient le tchador que pour faire la prière. Ensuite lorsque les Talibans ont pris le pouvoir de 1996 à 2001, les femmes se sont vues refuser le droit de travailler ou d’aller à l’école. Elles étaient contraintes de portée le tchadri même en dehors de la maison et d’être accompagnée d’un des membres mâles de leurs familles si elles voulaient aller quelque part. Elles ont été interdites d’aller trouver le médecin si elles étaient malades, ce qui a occasionnée de graves conséquences pour elles. Plusieurs d’entre elles ont organisées des écoles clandestines dans leurs maisons afin de pouvoir enseigner aux jeunes filles l’histoire de leur pays, la géographie, les mathématiques et bien d’autres matières qu’elles avaient appris lorsqu’elles allaient à l’école. 10

Les Talibans ont aussi proclamés dès leurs entrer au pouvoir des règles à appliquer tel que la séparation des femmes et des hommes dans les transports en commun (un bus pour chaque sexe), l’obligation de faire ses prières aux heures précises peut importe l’endroit, l’interdiction d’afficher des photos de quoi que ce soit sur les murs, l’interdiction aux homme médecin de toucher le corps d’une femme peut importe la raison, l’interdiction d’écouter de la musique même lors d’une cérémonie de mariage et même de prendre des photos de personnes, femmes, hommes, enfants ou animaux, l’interdiction aux familles de donner des prénoms non- islamiques à leurs enfants, l’obligation de porter des vêtements ou étoffe jaune pour tout les non-musulmans, les hindous et les juifs et même de marquer leurs maisons d’un drapeau jaune, l’interdiction de vendre de l’alcool et des sous-vêtements féminins, l’interdiction de venir en aide à quelqu’un qui est punit par un policier et même de poser des questions sur la situation ou de la critiquer. 11  
 
Les règles concernant les hommes sont les suivantes: l’interdiction de porter des armes, l’obligation pour les hommes de se faire laisser pousser la barbe et de se tailler la moustache comme la charia l’exige, l’obligation pour les hommes de porter un turban, l’obligation de porter le costume traditionnel de l’Afghanistan. Alors que celle des femmes sont l’interdiction aux femmes et aux filles de travailler à l’extérieur de leurs maisons, l’obligation pour toutes femmes de se faire accompagnée par un membre masculin si elles veulent sortir de chez elle, l’obligation pour les femmes et les filles de porter le tchadri (voile long couvrant le corps), l’interdiction de porter en dessous du tchadri des vêtements de couleur, l’interdiction de porter du maquillage ou du vernis à ongles, l’interdiction aux femmes de prendre le taxi sans être accompagnée par un membre masculin de leur famille, l’interdiction aux femmes d’aller chez un tailleur, l’interdiction aux filles de parler aux garçons et l’interdiction de fréquenter des salons de beauté. 12

Aujourd’hui, 7 ans après le régime des Talibans, certaines d’entre elles osent montrer leurs visages au grand public. On peut donc espérer que la possibilité de retourner à l’école et sur le marché du travail seront bientôt accessible aux femmes afghanes.





1 ATTENTATS TERRORISTES AU ÉTATS-UNIS,  L'Afghanistan, le pays, les ethnies, les partis politiques, (En ligne), http://www.aidh.org/attacks/g01.htm, (Page consultée le 27 février 2008).

2 ALDER, Alexandre et al. Afghanistan, (En ligne), http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/asie/afghanistan.htm, (Page consultée le 27 février 2008).

3 ALDER, Alexandre et al. Afghanistan, (En ligne), http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/asie/afghanistan.htm, (Page consultée le 27 février 2008).

4 ALDER, Alexandre et al. Afghanistan, (En ligne), http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/asie/afghanistan.htm, (Page consultée le 27 février 2008).

5 ALDER, Alexandre et al. Afghanistan, (En ligne), http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/asie/afghanistan.htm, (Page consultée le 27 février 2008).

6 LATIFA, Visage Volé, Avoir vingt ans à Kaboul, Éditions Anne Carrière, Paris, c2001, 230p.

7 KWINTESSENTIAL: CROSS CULTURAL SOLUTIONS, Afghanistan - Language, Culture, Customs and Etiquette,
(En ligne), http://www.kwintessential.co.uk/resources/
global-etiquette/afghanistan.html
, (Page consultée le 27 février 2008).

8 KWINTESSENTIAL: CROSS CULTURAL SOLUTIONS, Afghanistan – Language, Culture, Customs and Etiquette, (En ligne), http://www.kwintessential.co.uk/resources/
global-etiquette/afghanistan.html
, (Page consultée le 27 février 2008).

9 KWINTESSENTIAL: CROSS CULTURAL SOLUTIONS, Afghanistan - Language, Culture, Customs and Etiquette,
(En ligne), http://www.kwintessential.co.uk/resources/
global-etiquette/afghanistan.html
, (Page consultée le 27 février 2008).

10 LATIFA, Visage Volé, Avoir vingt ans à Kaboul, Éditions Anne Carrière, Paris, c2001, 230p.

11 LATIFA, Visage Volé, Avoir vingt ans à Kaboul, Éditions Anne Carrière, Paris, c2001, 230p.

12 LATIFA, Visage Volé, Avoir vingt ans à Kaboul, Éditions Anne Carrière, Paris, c2001, 230p.