Visitez le site web de l'Unicef

Visitez le site de l'IBCR

Visitez le site d'Amnesty International

 

Géo-politique Colombie Sierra Leonne Côte-d'ivoire Angola Rébublique Démocratique du Congo Ouganda Soudan Somalie Népal Myanmar Sri Lanka

Colombie Sierra LeonneCôte-d'ivoire Angola Rébublique Démocratique du Congo Ouganda Soudan Somalie Népal Myanmar Sri Lanka

À travers le monde, des centaines de milliers d’enfants sont au prise avec le triste phénomène des enfants soldats. Une étude en 2006 estimait à 250 000 enfants soldats qui combattaient dans une quarantaine de pays en Afrique, en Asie, en Europe ainsi qu’en Amérique du Sud. De plus, presque la moitié de ces enfants, environ 100 000, sont situés en Afrique. On estime aussi à plus de 500 000 le nombre d’enfants utilisés dans des organisations para-militaires. Les principaux pays répertoriés et concernés par ce fléau sont : Afghanistan, Algérie, Angola, Azerbaidjan, Bangladesh, Burundi, Cambodge, Colombie, Congo, République Démocratique du Congo, Erythée, Éthiopie, Iles Salomon, Inde, Iran, Irak, Israel, Liban, Liberia, Mexique, Mozambique, Myanmar (Birmanie), Népal, Ouganda, Ouzbékistan, Pakistan, Papouasie, Paraguay, Nouvelle-Guinée, Pérou, Philippines, Russie (Tchétchénie), Rwanda, Serbie (Kosovo), Sierra Leone, Somalie, Soudan, Sri Lanka, Tadjikistan, Tchad, Timor Oriental, Turquie et Yougoslavie.

D’après cette liste, environ une quarantaine de pays sont touchés par ce problème, mais certains le sont beaucoup plus que d’autres. Les pays les plus fortement touchés :

République Démocratique du Congo :
Ce pays est un des plus affecté, on y retrouve environ 10% des enfants soldats du monde soit de 20 000 à 30 000 au total. Autant filles que garçons et parfois âgés de moins de dix ans, ils combattent pour leur vie et la plupart du temps contre leur gré, dans des forces armées de la République démocratique du Congo (RDC). Dès le moment de leur recrutement, ces enfants sont victimes d’atteinte à leurs droits fondamentaux, notamment d’actes de torture, d’agressions, de viols et de meurtre, et ce, parfois, sur une période de quelques années. ▲ Retour ▲

Angola :
En Angola, plus de 3 000 enfants ont reçu, dès l'âge de 10 ans, un uniforme, des bottes et une mitraillette. La plupart du temps, ils placent les enfants en première ligne lors des attaques. De jeunes garçons ont participé à plusieurs batailles, ont connu la faim et la peur et se souviennent d'avoir tué des soldats ennemis pour se défendre. Un bon nombre d’entre eux ont été tués. ▲ Retour ▲

Côte-d’Ivoire :
Les forces armées des Forces nouvelles utilisent fréquemment des enfants durant leurs combats armés. ▲ Retour ▲

Myanmar (Birmanie) :
Une étude datant de 2002 a constaté qu’environ 70 000 enfants de moins de dix-huit ans servent dans les forces armées nationales de la Birmanie. Aujourd’hui, on peut encore dénombrer un bon nombre d’enfants, soit de 6 000 à 7 000, qui se battent dans ce pays contre les groupes ethniques d'opposition. Les recruteurs d'armée approchent des garçons aussi jeunes que 11 ans, dans des endroits publics, comme par exemple les stations de train, les marchés et plusieurs autres. ▲ Retour ▲

Sierra Leone :
Entre mai 2001 et janvier 2002, environ 6 900 enfants soldats ont été libérés de leur statut en Sierra Leone des forces rebelles et autres milices armées. On dénombrait les combattants total à environ 48 000. ▲ Retour ▲

Ouganda :
Dans le nord de l'Ouganda, l'Armée de résistance du Seigneur fait énormément de ravages. Cette armée a enlevé près de 25 000 enfants dans cette région et ces derniers sont très souvent obligés de commettre des actes de violence extrêmes particulièrement sadiques. Par exemple, les enfants sont fréquemment forcés de battre ou de tuer à coup de machette d'autres enfants qui tentaient de s'échapper. De plus, des fillettes d’à peine 12 ans  sont données comme « épouses » à des commandants. ▲ Retour ▲

Soudan :
Les forces armées soudanaises ainsi que l'Armée de libération du peuple soudanais recrutent des enfants. ▲ Retour ▲
 
Colombie :
La Guérilla a fréquemment recours aux enfants soldats pendant ses différents conflits armés. ▲ Retour ▲

Palestine :
De nombreux jeunes adolescents ont perdus la vie après s’être vu forcer par les armées respectives du pays de donner leur vie comme bombe humaine juvénile. ▲ Retour ▲

Sri Lanka :
Les Tamil Tigers, un groupe de résistance, ont recours aux enfants soldats durant leurs conflits armés. ▲ Retour ▲

Népal :
Les Maoïstes du Népal ont eux aussi souvent recours aux enfants durant leurs conflits armés. ▲ Retour ▲

Somalie :
L’Union des tribunaux islamiques utilise aussi ce fléau au cours de ces combats armés.

Nombre d'enfants victimes de conflits armés durant la dernière décennie :
(Afghanistan, Tchétchènie, Irak, Somalie, Cambodge, Rwanda, Haïti, Bosnie, etc...)
·  Enfants tués : 2 millions
·  Enfants gravement blessés ou mutilés à vie : 6 millions
·  Enfants sans abri : 12 millions
·  Enfants orphelins ou séparés de leurs familles : plus de 1 millions
·  Enfants traumatisés psychologiquement : 10 millions